19
aoû

Le jour le plus sombre du Pukkelpop

 1641049452.2.jpg

Chokri Mahassine, l’organisateur du festival, n’a pas mâché ses mots lors de la conférence de presse organisée le lendemain de la catastrophe. Le Pukkelpop a vécu la pire soirée de son histoire.

L’orage qui a touché la plaine de Kiewit vers 18h30 était d’une rare violence. Le bilan est lourd : 5 morts,  10 blessés graves et près de 140 blessés légers. Les 5 personnes décédées sont toutes de nationalité belge et sont toutes d’âges divers. Parmi les blessés, trois se trouvent actuellement dans un état très critique.  

D’après Bert Swijsen, membre des pompiers d’Hasselt, le plan catastrophe a immédiatement été activé. Les organisateurs n’ont pas cédé à la panique. Après avoir inspecté le camping jeudi soir, la décision a été prise de ne pas évacuer le site. Les autorités ont quand même ouvert d’autres terrains dans les environs pour les festivaliers qui le souhaitaient. 450 jeunes ont ainsi opté pour cette solution. De leurs côtés, les habitants du coin n’ont pas hésité à accueillir des festivaliers. Mais un grand nombre d’entre eux ont décidé de rentrer directement chez eux après la catastrophe. Des bus et des trains supplémentaires avaient été mis en place pour faciliter les retours.

Cette nuit, après concertations avec le bourgmestre et les services de secours, nous avons décidé d’annuler le festival, a expliqué Chokri Mahassine, l’organisateur du festival. Il a également déclaré n'avoir jamais vu une tempête de ce type. Et d’ajouter, "ce temps n'était pas prévisible". Les organisateurs étaient pourtant en contact permanent avec l’IRM (Institut royal météorologique). Pour Chokri Mahassine, ils ont dû faire face à des conditions météorologiques auxquelles ils n’ont jamais été confrontés.

Retrouvez les dernières infos sur Pukkelpop ici

15:11 Écrit par Martin Rotsaert dans Articles, Festivals, Pukkelpop | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |

Commentaires

j'etais pile à cet endroit la...

Écrit par : Flaviano | 19/08/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.