DSCF4601.JPG

 

Ce quatrième et dernier jour commence encore et toujours sous le signe de la pluie.

Ce matin le camping ainsi que le site ressemblaient à un énorme amas de boue. La pluie n'ayant pas cessé de la soirée tout le terrain en ce dernier jour était presque impraticable rendant les chutes nombreuses et faisant de chaque déplacement une nouvelle épreuve !

 

Notre tonnelle n'étant plus qu'un lointain souvenir, et notre camping ayant officiellement acquis le titre de dépotoir, aujourd'hui c'est très tôt que nous nous rendons sur le site !

 

 

DSCF4592.JPGNotre journée commence sur la Last Arena avec le concert de los pétardos ! Ce fut un peu notre rayon de soleil en ce début de dernier jour ! Bravant le vent et la pluie le groupe de ska carolo a su faire danser sans problème les courageux venu tôt pour affronter la pluie sur la seule scène extérieure ! Ensuite, nous nous sommes dirigés vers la Cannibal Stage qui ouvrait avec le groupe Hardcore montois T.C.M.F.H. !

 

Excellent concert, les musicos avaient de l'énergie à revendre, mais une fois encore, la pluie a eu raison des lèves tôt et c'est devant une foule plutôt molasse en ce début de dernier jour que les coreux offrent leur prestation ! Big up à eux qui ont assuré tout le show à 150 % !

 

 

Après 1h de hardcore, changement total et direction la dance hall pour deux heures de reggae avec Tarrus Riley et Monsieur Anthony B. ! Le premier concert s'est fait assis dans la dance hall pour reposer nos pauvres petites jambes avant d'attaquer la soirée qui s'avérait plutôt chargée! Quant à Mr Anthony B. , si on retire le fait qu'il a commencé avec 10 minutes de retard... et qu'il nous a servi une première partie! (oui oui, en festival...) le concert était tout simplement EXPLOSIF! Anthony B. est une espèce de foutue pile! il arrête pas une seconde, quand il ne chauffe pas la foule, il saute dans tout les sens, se dandine bref, il n'arrête JA-MAIS!

 

 

 

Après ce show haut en couleur, il est de nouveau temps de la micro sieste journalière (qui finira en aide de démontage de tente au final...), mais aussi ce sera de courte durée, car il était juste HORS DE QUESTION de rater Public Enemy !

 

IMG_2799.JPG

Retour donc sur la Last Arena pour venir applaudir le mythique mythique du hip-hop east coast social et engagé qu'est Public Enemy !

Le Concert était vraiment, mais alors VRAIMENT bien, que ce soit leur énergie débordante, les p'tites mises en scène, l'ambiance de feu qui était sur la plaine ou le message idéologique de Flava'Flav a la fin du concert, c'était pour moi un des meilleurs concerts de ce 23e festival de Dour !

 

Le concert de Public Enemy s'achève sous un tonnerre d'applaudissements et moi je file à la petite maison dans la prairie pour enfin voir Cocorosie! Il faut savoir que ça faisait quand même 3 jours que mes amis me rabâchaient les oreilles avec ça, me vantant leur mérite avec autant de force qu'un vendeur de télé-achats vous persuadant que son aspirateur est le meilleur du monde!

Je dois avouer que je n’ai pas été déçu du déplacement ! Je suis resté scotché comme un gamin pendant une heure qui m'a paru 5 minutes ! Pour ceux qui ne connaissent pas il s'agit apparemment de deux soeurs, l'une chanteuse lyrique et l'autre chanteuse plus traditionnelle avec un sérieux penchant hip-hop!

Le tout accompagné d'une excellente beatboxEUSE, oui messieurs, et un incroyable pianiste bourré de talent ! Ca donne un mélange très mélodique, rythmé par un beatbox « juste ce qu'il faut » et une voix tantôt cristalline tantôt plus grave ! une merveille pour les oreilles, c'est certainement un groupe que j'irai revoir sans hésiter !

 

 

 

Je me remets du concert de Cocorosie et je me dirige, pour la dernière fois de cette 23e édition, sur la plaine de la Last Arena pour voir Pendulum, LA tête d'affiche électronique de la journée ! (entendez par la celle qui a surement couté le plus cher !) J'avais un peu peur de ce show live, car la dernière fois que j'ai vu quelque chose que je pensais comparable c'était Roni Sive en live band il y a 2-3 ans et j'avais trouvé ça franchement mou !

Ici pendulum a remis, je pense, tout le monde d'accord avec ce genre de prestation ! C'était énergique, super bien rodé et en plus ils ont décroché la palme du Show vidéo le plus balaise de ce festival ! En tout cas de tous ceux que j'ai vus !

 

Allez encore une petite vidéo...

 

 

 

Départ anticipé du concert de pendulum pour courir voir un de mes groupes préférés en festival : KAP BAMBINO.

Comme d'habitude un concert incroyable, de la grosse electro punk comme on l'aime, Caroline, la chanteuse, encore au top de sa forme, se jete (4-5-6fois ??) dans le public, se roule a terre, pousse les photographes, se renverse des canettes de biere et une demi-bouteille de jack sur la tronche, me passe sa main pleine de biere sur le visage bref toujours pas déçu de les avoir vu, ils garderont définitivement une place de choix sur mes line-up de festivals sans hésiter ! Et paf encore une vidéo!

 

 

IMG_2813.JPG

La fin du festival approche à grands pas, et je décide de voir un bout des 3 derniers concerts de cette 23e pluvieuse édition! 

Toujours à la marquee, juste après Kap Bambino, c'est Popof qui fait tourner ses platines à plein régime pour fermer cette scène. Le set servi par le français est d'une techno bien grasse et rythmée aux basses surpuissantes! (j'ai du perdre un demi-tympan a faire le mariol devant les baffles...)

Ensuite direction la Magic Sound system pour aller vite fait tâter l'ambiance au set de Bassnectar! Comme prévu, c'est sur des beats dubstep vrombissant que l'américain a fait danser les amateurs du genre jusqu'à la dernière minute du festival sur cette scène...

 

Pour moi le festival de Dour s'achèvera à la Dance Hall pour aller voir la fin du set de Shitmat ! Un set breakcore/hardcore bruyantissime comme je les affectionne particulièrement, rappelez-vous de mon coup de gueule du 2e jour ! C'est avec une foule épuisée, mais heureuse que je retourne au camping, à certains endroits presque en file indienne à cause de la gadour pour une demi-nuit de sommeil avant de tout remballer pour aller rejoindre mon lit qui au loin m'appelle déjà !

 

De ce 23e festival de Dour, on retiendra comme seul mauvais point la météo et peut être le nouvel agencement qui était bien, mais pourrait être encore mieux je pense ! Vivement la 24e édition, je ne sais pas vous, mais moi j'y serai !

08:30 Écrit par flaviano Mucedda dans Dour, Festivals | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

IMG_2583.JPGC'est parti pour le 3e jour de ce Dour 2011 ! Comme prévu le soleil ne s'étant pas trop plu la veille, revoilà notre vieille copine la pluie pour nous accompagner presque toute la journée ! Si ça, c’est pas du bol...

Donc on range le short, on sort le poncho en plastique et on prie pour ne pas choper une pneumonie avant ce soir ! C'est parti !

Ma journée commence d'abord à la petite maison dans la prairie pour aller voir le show de Cloud Control avant de filer au stand presse les interviewers ainsi que GhostPoet (vous pouvez d'ailleurs les retrouver ci-dessus dans l'onglet... interview bien sûr !). La musique de Cloud Control est comme un courant d'air frais en ce début de journée ! C'est jeune, pétillant et plein de bonne humeur sans être extravagant *Big Fan*

Après cette charmante entrée en matière et les 2 interviews, un dilemme se pose... aller voir Ghostpoet, que je ne connaissais que de YouTube et que je venais de questionner pendant 10 minutes ou filer voir les Ogres de barbaque que j'attendais depuis le début du festival ! La solution a été de couper la poire en deux, j'ai donc été voir la première partie de Ghostpoet avant d'aller voir les Ogres sur la Last arena !

283324_2243083234083_1158160371_32805337_4715765_n.jpgLors du concert de GhostPoet, j'ai mieux compris pourquoi il se définissait plus comme un Poete que comme un MC, Il apparait sur scène comme un grand bonhomme dégageant une espèce de force tranquille, il n'est pas dans le démonstratif ni le warming intempestif de la foule comme un chanteur hip-hop classique, non, rien de tout ça, il chante sa poésie moderne, pose ses mots sur des beats sans fioritures et efficace, accompagnés d'un batteur et un guitariste, artiste à voir un jour tout simplement ! 

Ensuite je cours, que dis-je, je vole vers la Last Arena pour assister au concert des Ogres de Barback ! Un peu déçu d'avoir raté le début du concert quand même (foutue programmation...), je suis ravi de voir en arrivant que l'univers des Ogres est à nouveau présent sur scène avec une nouvelle installation un nouveau show, enfin... les Ogres quoi ! De loin en arrivant je distingue même des acrobates agissant sur la structure en métal ou évoluée le groupe, mais le temps d'être bien placé fini les cabrioles et places a la musique ! 

Comme d'habitude, le concert est excellent ils alternent a merveille les nouvelles chansons et les classiques (« salut à toi » par exemple) et nous surprenne même avec une improbable reprise de « IV my people » de NTM. EX-CEL-LENT !

IMG_2723.JPGLe temps de me nourrir (quand même), je file à la Magic sound system pour aller voir une partie du concert de Grems & Entek & Sons of à kick. Je n’y suis pas resté longtemps, mais ce que je peux vous dire c'est qu'il régnait une sacrée ambiance dans le chapiteau, l'incroyable Mc, producteur, graphiste et j'en passe qu'est Grems a bien compris comment foutre le feu a une salle et l'a montré une fois de plus ici sur la plaine de la machine à feu ! 

 Petit tour à Percubaba dans la Dance Hall, mais la sieste quotidienne commençant à pointer le bout de son nez, je me résigne à aller piquer un roupillon au camping !

Aujourd'hui la sieste (et cette pluie...) me fera rater entre autres Pennywise, The Herbaliser , 13&God, Trolley snatcha, 16bit, Flying lotus, Booka shade... Allez y jetez moi des cailloux !

Je file des mon réveil voir le set de Luke Vibert à la petite maison dans la prairie, excellent début de set acid et techno comme il sait si bien le faire, mais rempli de remords d'avoir raté la plupart des artistes abstract hip-hop et electro hip-hop de la Magic Sound System, j'y cours à la moitié du set de Luke Vibert pour aller voir le set complet de The Gaslamp Killer !

IMG_2381.JPGCe californien pure souche est juste completement fou! Son set était puissant entre les scratch, les phase hiphop et les phases dubstep qui faisait vibrer tout le chapiteau, cet espece d'hyperactif saute dans tout les sens, joue avec le public, fait le singe, en bref en plus de mettre le feu sur scene, il est juste super drôle! Big up aussi au VJ qui était derriere lui et qui était superbe!

Enfin, la soirée s'achève dans la Baalzal pour le set de Doctor P et celui de Reso en toute fin de soirée ! Doctor P tout comme Rusko la veille est venu, a vu et a vaincu ! L'anglais a littéralement retourné le chapiteau avec la plupart de ses tracks téléchargées par millier ces derniers mois ! Une excellente journée en somme, malgré la pluie, la boue et autre joyeuseries climatiques !

IMG_2782.JPG

Aller... plus qu'un jour...Après la guerre, le repos du guerrier !

©Photos :   Alessio Mucedda et Julie Delfosse (photo GhostPoet)

21:38 Écrit par flaviano Mucedda dans Articles, Dour, Festivals | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Capture d’écran 2011-07-21 à 19.15.20.pngAprès l'interview de GhostPoet, c'est au tour du groupe australien Cloud Control de se prêter au jeu de l'interview pré concert à Dour ! C'est Alister et Heidi, respectivement le chanteur principal et la claviériste qui vont se prêter au jeu ! L'interview c'est maintenant : 

Bonjour à vous, pouvez-vous me parler un peu de vous, votre rencontre...?

On vient de Sydney, Heidi et Ulrich sont frère et soeur et moi(Alister) et Jeremy étions à l'école ensemble. Je dirai que nous n'étions pas spécialement amis avant ça, mais la musique nous a fait nous rencontrer et après tout a été très vite...!

Parlez-moi de vos influences...

Hahaha alors on tire notre inspiration des jeux vidéo, de la musique classique comme Rachmaninov, les livres et... le fromage !

Pourquoi Cloud Control ? D'où ça vient ?

On n’a pas vraiment d'explication, on cherchait un nom fun on aimait bien celui-là ! [test3]

Quel est votre meilleur souvenir de festival ?

C'était il y a quelques jours, on jouait en Norvège pour le Hove Festival, et le décor était juste incroyable on avait l'impression que tout ce festival était en plein milieu de la nature, il y avait un énorme lac, un vieux bateau, c'était magique 

C'est votre première date en Belgique ?

Non la 2e, on a déjà joué au botanique pour les nuits du bota et on rejoue a la Rotonde dans quelque semaine !

Où rêveriez-vous de jouer ?

Au Japon sans hésiter !

Avec quel artiste aimeriez-vous faire une collaboration ?

Nicki Minaj, nos styles ne sont pas vraiment les plus proches, mais je trouve quelle a fait plein de chouettes choses cette année particulièrement en matière de collaboration.

Qu'écoutez-vous actuellement sur votre mp3?

Tamaryn, Flaming lips et Wu-lyf

Enfin si je vous donne le programme d'aujourd'hui, quel concert iriez-vous voir ?

Architecture in Helsinki , Pennywise , Joker , Agnostic Front , Luke Vibert , Nosaj Thing , Flying Lotus , The Gaslamp Killer et Cut Chemist!

Capture d’écran 2011-07-21 à 19.15.06.png

©Photos :  Claire N.

19:40 Écrit par flaviano Mucedda dans Interviews | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

283964_2243080074004_1158160371_32805331_182021_n.jpgEn ce troisième jour de Dour, j'ai eu la chance de réaliser une rapide interview de Ghostpoet pour qu'il nous parle brièvement de lui, son expérience en festival, etc. Je vous raconterai son concert plus en détail dans mon article à propos du 3e jour du festival de Dour! Sans plus attendre l'interview!

Bonjour GhostPoet, peut tu me parler un peu de toi, l'endroit d'ou tu viens, ton âge ?

Je viens de Londres, on pourrait me définir comme un artiste électro-hiphop.Je fais ça depuis environ deux ans, j'ai toujours été un grand amateur de musique, mais je ne pensais pas en vivre,je chipotais dans mon coin...Maintenant mon but est d'offrir ma musique au monde.

Parle moi de tes influences...

La vie mec ! je n’ai pas spécialement d'artiste qui m'inspire ou ce genre de chose, la vie m'inspire voila tout, les choses que j'ai vécues, qui m'ont marqué, les voyages, etc.

Pourquoi GHOSTPOET ? D'où ça vient ?

Il n'y a pas vraiment d'histoire en particulier, j'aimais bien l'association des deux mots, puis le fait qu'il y ai poète dans le nom ne renvoie pas systématiquement au hip-hop, mais plutôt d'un groupe qui fait un peu de hip-hop et d'autre style, je ne suis pas un MC moi, je suis membres d’un groupe!

Quel est ton meilleur souvenir de festival ?

Je n'étais pas vraiment un habitué des festivals avant d'y aller pour m'y produire, mais maintenant j'adore ça ! Cette année j'ai eu la chance de jouer au Sonar en Espagne et à Glastonbury en Angleterre c'était juste énorme !

C'est ta première date en Belgique ?

Non la 5e en fait, mais seulement la deuxième sur un festival belge, le premier c'était couleur café, c'était incroyable.

Où rêverais-tu de jouer ?

En Amérique ! je n’y ai jamais été et j'adorerai voir comment ça s'passe là-bas !

Avec quel artiste aimerais-tu faire une collaboration ?

Je dirai Thom Yorke (radiohead).

Qu'écoutes-tu actuellement sur ton mp3?

Gang Colors, des gars du même label que moi, Metronomy , Alt-J et SubTrack principalement.

Enfin si je te donne le programme d'aujourd'hui, quel concert irais-tu voir ?

Toute la programmation sur la Magic Sound System, Nosaj Thing , Flying Lotus , The Gaslamp Killer , Cut Chemist et mon pote LeftO! j'irai bien jeter un oeil à House of Pain aussi!

  ©Photos :  Julie Delfosse

18:21 Écrit par flaviano Mucedda dans Interviews | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

278978_2250332374737_1141076018_2741590_7570981_o.jpgAprès une nuit à se les geler dans les règles, s'est avec un plaisir non dissimulé, qu'on se réveille en soleil à 9 h du mat... Ben ouais, une tente et du soleil ça fait rarement bon ménage !

Donc, après un p'tit dej' de 3 heures (fallait bien s'occuper...), une distribution générale de crème solaire (si si j'vous jure !), on enfile son short et son marcel et on file sur le site !

Cette 2e journée du festival commence avec les hurlements d’ Léo sur la last arena.

Je connaissais les hurlements d'après leur album "un air, deux familles" qu'ils partagent avec les ogres de barback. Le concert est frais, dansant, bref tout ce qu'il faut pour commencer cette deuxième journée au soleil!

Même si je ne peux pas m'arrêter de penser que les hurlements c'est mieux avec les ogres, je me dis aussi que tout seul c'était pas mal non plus, de toute façon les ogres viennent le lendemain alors bon... puis leur violoniste est sacrement drôle ça c'est sur donc un très bon point pour ce premier show d'la journée!

284302_2252027097104_1141076018_2744130_567978_n.jpg

Ensuite direction l'ouverture de la Baalzal avec Dusk Creator, producteur belge qui nous sert une bonne dubstep simple et efficace, ça annonçait bien la couleur de cette baalzal qui serait aujourd'hui plus dubstep que drum & Bass !

Après un p'tit encas chez l'Indien histoire de pas tomber par terre en pleine après-midi et vérification de la légende des toilettes propre au stand VIP (légende qui s'est avérée vraie... j'ai presque versé une larme de joie !) direction la Last Arena pour le concert de Papa Roach avec un tas d'appréhension gros comme une maison sur la patate... 

Alors j'ai déjà vu Papa Roach il y a quelque année au pukkelpop... j'écoutais un peu plus ce genre de musique à l'époque que maintenant et franchement j'avais pas trouvé ça incroyable...

Comme quoi il n'y a bel et bien que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, j'ai trouvé ce concert dourois très très chouette! Mis à part le look « métrosexuel croisé avec un tatoueur darkcore » du chanteur, le concert était super chaud! on voyait des gens arriver en slam de la foule plus rapidement qu'un Graspopiens au galop, true story! Le show était dynamique, le public constitué de jeune et de nostalgique de leur 15ans(comme moi...) et le groupe a bien montré que non seulement ils n'étaient pas has been, mais qu'ils tenaient tous encore sérieusement la route sur scène! Bref, un gros +1 pour Papa roach!

281234_2252021936975_1141076018_2744118_5082096_n.jpgÀ la fin du concert du métal, je reçois un SMS me disant « Shooter Keira Knightley en backstage à Dour, ça s’est fait... » En effet depuis le matin une rumeur disait qu'elle serait sur le site du festival pour accompagner son amoureux, musicien du groupe The Klaxons ! Ni une ni deux je file en backstage de la marquee pour tenter de vérifier les dire de mon camarade photographe ! Même pas le temps d'arriver sur place que je me retrouve nez à nez avec l'interprète de miss Elizabeth Swann dans Pirates des Caraïbes ! Pas de doutes, ce n’était pas une intox !

Le temps de faire reprendre ses esprits a un pauvre technicien qui n’en croyait pas ses yeux, je boude le concert des Klaxons pour aller voir Pearson sounds aka Ramadanman a la baalzal. Pour ce que j'en ai vu c'était vraiment très bien, le mec passe des productions passant d'une techno très grasse et lourde a de la dubstep avec des phases bassine à l'anglaise bien comme il faut pour secouer son popotin et ses épaules en rythme sur le dancefloor !

 266887_2252028377136_1141076018_2744133_6364698_o.jpg

Ensuite rapide passage, à Pulp et Ellen Allien, respectivement sur la Last arena et la Dance hall. Pour Pulp, je suis désolé, mais je n’ai pas tenu 10 minutes... y'a des choses qu'on aime et qu'on n’aime pas et visiblement Pulp a fait partie des choses que je n’aimerai pas donc je vais éviter de descendre le groupe, car ce serait tous sauf objectif! Pour Ellen Allien rien à redire, comme d'hab un son techno minimal propre et bien foutu, c'est chaud, ça danse, que demander de plus hein ?

Ensuite voici poindre le bout du nez du concert que je ne voulais rater sous aucun prétexte ce vendredi, j'ai nommé : Radium! Une petite Vidéo pour vous mettre dans le bain, attention oreille sensible s'abstenir, je vous aurais prévenu...

 

Fichtre j'en ai les poils qui s'hérissent en regardant la vidéo... Tout ça pour dire que... OUI Radium c'était génial, super, amazing, défoulant, rafraichissant, etc. Mais ça m'a surtout montré une chose...

*ATTENTION COUP DE GUEULE*

Certains se souviennent, avec une certaine émotion, les excellentes soirées passées à Dour dans des salles à la programmation breakcore, IDM, hardcore tellement puissante qu'on en rentrait à la tente le slip et les tympans en moins!

Cette année en "musique de sauvage" comme l'appelle les néophytes il n'y avait que la micro programmation de ce soir à la Cannibal Stage (3 artistes en 2 h 30 c'est un peu cheap...) et Shitmat le dimanche soir (qui croyez moi a mis TOUS le monde d'accord et a presque fait passer Radium pour une fillette...)

Alors s'il te plait monsieur Alex Stevens,Di Antonio et je ne sais qui d'autre, au lieu de nous faire des programmations complètes drum & Bass , ou dubstep ou je ne sais quel autre style à la mode (que j'adore hein soyons d'accord...) soyez sympa et bichonnez un peu votre public de vieux croutons qui ont commencé à venir en festival à cause de (ou grâce à) ce genre de musique...ce serait vraiment très très gentil....

*LE COUP DE GUEULE S'ACHÈVE ICI*

Cette soirée s'achève pour moi à la baalzal avec la fin du set de Feed Me,qui n'avait franchement rien à envier à l'artiste ultra internationalement pionnier et novateur en terme d'électronique et de Dubstep... j'ai nommé... Monsieur RUSKO !

 

 Alors pour ceux qui l'aurais vu en 2009, je vous rassure... il a autant foutu le bordel qu'il y à 2 ans, il a enchainé ses morceaux les plus récents avec les plus vieilles, pour les fans de chez fans il a même passé « cockney thug » 2 fois pendant le set ! Le bonheur quoi ! Par contre j'aurais bien voulu vous montrer comment l'animal se démène sur scène, mais je n’ai pas trouvé de vidéo fronstage ou backstage de l'artiste sur YouTube... J'aurai des vidéos début aout, en fait, pleins de vidéo début aout donc soyez un peu patient ;o) Quand vous verrez ça vous comprendrez pourquoi il a du annuler sa venue au 5 ans de Forma. T en mars pour cause d'hernie discale ou quelque chose du genre...

Retour au camping, après une bonne journée bien remplie mis à part la foutue sieste qui m'a fait rater Stupeflip, Ice cube et The Qemists grrr... Demain au programme, toujours moins de soleil et plus de pluie et non pas une, mais 2 interviews oui mesdames et mesdames vous avez bien lu ! :o)

©Photos : Matti Slembrouck

16:47 Écrit par flaviano Mucedda dans Articles, Dour, Festivals | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

DSCF4371.JPGAlors commençons par le commencement! Apres moult péripéties pour avoir mon maudit bracelet me voila enfin sur le site de ce 23ème festival de dour.

À première vue il y a effectivement quelques changements dans le nom des scènes, les emplacement de celles-ci, plus d'espaces "relax", beaucoup plus de toilettes et plus de foutue passerelle!!! Une bonne entrée en matière même si la météo à commencé à faire la gueule des la fin de matinée... c'est parti!

Désolé pour l'originalité mais pour changer de mes acolytes blogeurs sur ce festival j'ai été voir...Mister

Valaire !

 

 

Alors je vais pas m'étendre plus que ça sur cette joyeuse formation canadienne, Stany et Julien l'ayant déjà plus que bien résumé ! Excellent groupe à voir en tous cas :o) 


DSCF4384.JPGApres cette joyeuseté qui fleurait bon le sirop d'érable direction la nouvelle scène : DeBaalzal. La programmation de cette scène était, pour ce premier jour de festival, exclusivement Drum and Bass et accueillait des monstres tels que Noisia , TC , Netsky ,etc... 

Il est environ 19h quand j'arrive a la baalzal et c'était tout simplement la guerre! Le public dourois a toujours été fan de drum&bass et autres styles électroniques cadencés à plus de 160 bpm et comptait bien le montrer en ce premier jour de festival!



DSCF4398.JPGC'est Sigma & Mc Carasel qui œuvraient aux platines quand j'y suis arrivé, le bout de set que j'ai entendu (ou subi vu le monde...) était juste excellent, la foule en délire et complètement surpeuplée, il y avait des gens tout autour du chapiteau, sur les tables à l'extérieur, qui grimpaient sur les structures à l'intérieur...la guerre j'vous dit!


Ensuite Je file à la p'tite maison dans la prairie, voir une partie du set de Martyn, qui nous sert un live aux multiples facettes, de la drum and bass à la techno, de quoi se mettre en jambe pour ceux qui s'apprêtait à passer la soirée sur cette scène qui accueillait entre autres Pierre du fuse et Monsieur Laurent Garnier pour un tout petit set de 5 heures (rien que ça...).

Petit passage à la marquee aussi pour aller jeter un oeil au concert de Foals, mais ne connaissant que très peu leur répertoire (la chanson de Skins en gros...) J'ai tenu 3 chansons avant de filer manger un bout avant les stars du jour : Cypress Hill!





Si vous voulez vous faire une idée du monde qui était présent, jetez un oeil à la p'tite vidéo youtube, c'était effectivement assez dingue au niveau de l'ambiance et du monde présent devant la Last arena en ce jeudi soir...


Sinon OUI le concert était bien, ils ont joué la plupart des chansons que le public attendait, de "I want to get high" en passant par "Insane in the brain", ont joué un minimum avec le public, en gros ils ont bien fait leur job!



Mais OUI aussi le son n’était pas tout le temps au top... la faute au vent et à la météo... ? P'tet bien en tout cas certes le concert était chouette mais tout le monde sera d'accord pour dire que ce n'était pas LA prestation à ne pas manquer de cette cuvée 2011, un bon concert de rap US donné par des artistes qu'on rêvait de voir à Dour depuis longtemps, rien de plus, rien de moins!



Ensuite voici venu le temps de mon coup de cœur de la journée (enfin soirée...) du jeudi: Spank Rock !





Je pense que la vidéo parle d'elle même, ce concert était juste excellentissime! un juste mélange de hip hop et de musique électronique, 2 MC , un garçon et une fille (Amanda Blank qui a entre autre déjà bossé avec Santogold, Diplo, Steve Aoki...) et un DJ bien entendu! Ils ont mis le feu en moins de deux chansons et m'ont vite fait oublier la météo désastreuse de la journée, un rayon d'soleil qui fait bouger son booty en gros c'est ça Spank Rock, que demande le peuple hein...

Rapide petit tour au camping pour une mission écharpe et pull (OUI il faisait super froid jeudi...), ensuite petit tour à Boys noize toujours au Dance Hall, set sympa, bonne ambiance mais comme tous les gros producteurs d'electro, il a passé quasi exclusivement ses propres morceaux, donc voila on aime ou pas! Pour ma part j'ai trouvé ça sympa, les gens était pas mal motivés, il faut le dire quand même, mais c'est pas mon producteur préféré donc chouette set mais sans plus!... par contre quand on dit qu'il faut toujours garder le meilleur pour la fin...


DSCF4415.JPGCette fin de soirée c'est avec Beat torrent que je l'ai passé et franchement c'était un des meilleurs choix de mon festival ! Pour ceux qui ne connaissent pas, ces deux bonshommes viennent du quatuor de DJ Nantais C2C qui a déjà joué plusieurs fois à Dour et dans d'autres festivals en Belgique ! Autant dire que ces gars-là ont l'expérience du terrain et qu’ils savent réveiller un dance floor! Ils ont joué un set efficace, j'aurai presque envie de dire facile s'il n'était pas aussi balaise techniquement! Efficacement facile donc, ils ont passé du Justice, du Daft punk, du Steve Aoki , du Proxy et même "My adidas" de RUN DMC!

Un set on fire incroyable pour cette fin de première journée plutôt éprouvante à cause de cette P***** de B***** de C******* de météo! 


Au programme du jour 2: du soleil(quand même) , du métal de teenager, une star d'Hollywood , de la musique,  beaucoup de musique !


© Photos : Caroline Dujardin

17:48 Écrit par flaviano Mucedda dans Articles, Dour, Festivals | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |

Voila ça y est, cette édition 2011 du festival le plus dingue de belgique est ter-mi-née ! (et vu la météo c'est franchement pas plus mal!). J'ai pas mal de choses à vous raconter, car vous vous en doutez bien, il s'est passé une foule de choses pendant ces 4 jours! 

Je comptais publier mes articles hier, après mon retour à la maison bien mérité mais mon lit m'a attrapé sans crier gare, faut dire 4 jours de Dour c'est bien, plus ce serai de la folie faut être honnête quand même!

Donc en attendant mon avis impartial sur la masse de concerts que j'ai eu l'occasion de voir cette année je vous offre les chiffres de ce Dour festival 2011! Les organisateurs , qui comme d'hab' ne manquent pas d'humour, ont laissé trainer cette feuille en presse pour les curieux, vous allez voir y'a des chiffre assez drôles !

Désolé d'avance pour la photo, c'est une photo gsm j'avais que ça sous la main!

IMG00202-20110717-2257.jpg

08:43 Écrit par flaviano Mucedda dans Articles, Dour, Festivals | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Bon, sûr qu'il a pas fait super beau à Dour cette année, mais bon, c'est pas la peine d'en faire tout un plat. Le blog des festivals était quand même là pour vous ramener quelques impressions... voici toute une brouette de photos à savourer sans modération ! Cliquez sur une photo pour l'agrandir.

dour,dimanche,aaron,tokyo,ska,paradise,public,enemy,gaetan,roussel dour,dimanche,aaron,tokyo,ska,paradise,public,enemy,gaetan,roussel dour,dimanche,aaron,tokyo,ska,paradise,public,enemy,gaetan,roussel




 

dour,dimanche,aaron,tokyo,ska,paradise,public,enemy,gaetan,roussel





 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 dour,dimanche,aaron,tokyo,ska,paradise,public,enemy,gaetan,rousseldour,dimanche,aaron,tokyo,ska,paradise,public,enemy,gaetan,rousseldour,dimanche,aaron,tokyo,ska,paradise,public,enemy,gaetan,rousseldour,dimanche,aaron,tokyo,ska,paradise,public,enemy,gaetan,roussel

 

 

 

 

 

 

dour,dimanche,aaron,tokyo,ska,paradise,public,enemy,gaetan,roussel 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

dour,dimanche,aaron,tokyo,ska,paradise,public,enemy,gaetan,rousseldour,dimanche,aaron,tokyo,ska,paradise,public,enemy,gaetan,rousseldour,dimanche,aaron,tokyo,ska,paradise,public,enemy,gaetan,roussel

 

 

 

 

dour,dimanche,aaron,tokyo,ska,paradise,public,enemy,gaetan,roussel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

dour,dimanche,aaron,tokyo,ska,paradise,public,enemy,gaetan,rousseldour,dimanche,aaron,tokyo,ska,paradise,public,enemy,gaetan,rousseldour,dimanche,aaron,tokyo,ska,paradise,public,enemy,gaetan,roussel

 

 

 

 

dour,dimanche,aaron,tokyo,ska,paradise,public,enemy,gaetan,rousseldour,dimanche,aaron,tokyo,ska,paradise,public,enemy,gaetan,rousseldour,dimanche,aaron,tokyo,ska,paradise,public,enemy,gaetan,roussel

dour,dimanche,aaron,tokyo,ska,paradise,public,enemy,gaetan,roussel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

dour,dimanche,aaron,tokyo,ska,paradise,public,enemy,gaetan,roussel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

dour,dimanche,aaron,tokyo,ska,paradise,public,enemy,gaetan,roussel dour,dimanche,aaron,tokyo,ska,paradise,public,enemy,gaetan,rousseldour,dimanche,aaron,tokyo,ska,paradise,public,enemy,gaetan,roussel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

dour,dimanche,aaron,tokyo,ska,paradise,public,enemy,gaetan,roussel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Photos : Stany Massart

15:08 Écrit par Stany Massart dans Articles, Dour, Festivals | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

dour,aaron,tokyo,ska,paradise,public,enemy,gaetan,rousselHier, pour son troisième jour, le festival de Dour ce sera transformé en véritable marais en l’espace d’une après-midi. Des cordes tombent du ciel dans une sorte d’apocalypse reléguant le moral des festivaliers au plus bas. On glisse sur la boue de droite à gauche emmitouflé dans un sac plastique gentiment donné par certains sponsors. Les mines se fatiguent face à la météo, les vêtements s’alourdissent et la Last Arena, seule scène à ne pas être couverte, se retrouve rapidement vidée de son public. La boue est désormais présente sur tout le Site de La Machine à Feu et l’on navigue entre les scènes sans réelle autre motivation que celle de s’abriter au plus vite. On aura pourtant pu écouter une très bonne prestation de Fool’s Gold qui ensoleillera quelque peu La Petite Maison Dans La Prairie de ses rythmes africains enjoués et de son énergie contagieuse, emmenant le public dans une douce euphorie. Le groupe californien aura défendu au mieux son premier album tout en laissant dévoiler quelques nouveaux titres. Une afro-pop rehaussée d’un saxophone à point et d’un son très Vampire Weekend que l’on gardera en tête une partie de la soirée.

On se retrouvera ensuite dans une Club Circuit Marquee jonchée d’immenses flaques  pour une prestation de Saul Williams beaucoup plus rock qu’à l’accoutumée lorgnant plus du coté de Tv On The Radio que du slam auquel il nous avait accoutumé il y a quelques années.

On naviguera ensuite entre la prestation d’Horace Andy qui réchauffera nos cœurs et celle d’IAMX terriblement pataude. On écourtera finalement notre soirée après le concert de Suede sur la Last Arena, qui nous offrira un joli spectacle tout en passion sans arriver pourtant à totalement nous convaincre. Suede a, sans doute, fait son temps et, outre la nostalgie d’entendre leurs quelques titres forts, le groupe semble définitivement d’une autre époque.

dour,aaron,tokyo,ska,paradise,public,enemy,gaetan,roussel


Nos corps humides nous ordonnent de rentrer au camping. On quittera donc les lieux avec une certaine amertume, celle de ne pas avoir pu profiter totalement de cette journée au programme pourtant alléchant. Demain sera sans doute meilleur puisque les excellents Metronomy nous égailleront de leur présence et, cette fois, peu importe le temps, ce sera l’English Riviera sur Dour Festival.

21:02 Écrit par Julien Gaspart dans Articles, Dour, En direct, Festivals | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

dour,aaron,tokyo,ska,paradise,public,enemy,gaetan,rousselPour ce deuxième jour, les festivaliers de Dour se seront réveillés sous un soleil resplendissant, surréalisme à la belge après un jeudi humide et froid. La température venait de grimper pour offrir une superbe journée où l’on allait croiser le retour de Pulp.

Mais avant cela, on entamera ce vendredi dourois en se baladant entre les Two Gallants sympathiques sous la Club Circuit et les énergiques français de Jamaïca sous le Dance Hall, deux concerts qui ne resteront cependant pas dans nos mémoires. On s’offrira une tranche de Syd Matters dans la Petite Maison Dans La Prairie où on les trouvera toujours aussi doués et convaincants, bien que moins adaptés à "l’ambiance festival" que quand ils doivent défendre leurs morceaux en salle. Un chouette moment malgré tout. On profitera ensuite de la plaine et de ses joyeusetés, entre rayons de soleil, Das Pop, bières fraiches et Stupéflip, un joyeux cocktail qui nous rappellera que c’est aussi ça l’ambiance festival; se balader dans les allées, croiser les sourires des autres festivaliers, profiter du soleil et se laisser porter.

On retombera les pieds sur terre avec le show ultra énergique (peut-être trop) des Klaxons qui enverrons du bois dès les premières secondes après une intro Rondo Venizianienne, les anglais enverrons leurs tubes comme si leur vie en dépendait, offrant une jolie liesse au public, même si l’on ne pourra s’empêcher d’avoir un arrière goût dans la bouche tant leur tubes nous semblent déjà un peu passés. La nu-rave fluorescente aura donc déteint en quelques années, ne restent que l’énergie et la rapidité pour faire lever les bras au ciel.

On quittera  les Klaxons un peu avant la fin du show car, ce soir, nous avions rendez-vous avec Jarvis Cocker, sans doute un des rendez-vous les plus attendus du festival tant Pulp fait figure de groupe culte pour tous les gosses des nineties. Le groupe débarque en véritable star et soignera son show visuel tout au long du spectacle. On commencera par un "Do you Remember The First Time ?" et l’on continuera tout au long du concert par une série de tubes, "Babies", "Disco 2000", "Underwear"… Le groupe joue clairement sur la nostalgie et le passé mais le fera à la perfection. Jarvis assure le spectacle en dandy dansant et l’on tient là un véritable show calculé au millimètre, efficace mais manquant parfois un peu d’humanité. Pulp nous quittera sur un "Common People" scandé par un public bouillonnant et ravi d’avoir assisté à l’un des très bons concerts  de la reformation du groupe. Ce vendredi soir à Dour, Pulp était donc très grand !
dour,dimanche,aaron,tokyo,ska,paradise,public,enemy,gaetan,roussel
Après cela, on assistera à notre deuxième grosse claque du festival grâce à la folie punk des Montréalais de Duchess Says, qui nous offriront un math-rock aux accents punk sympathiques mais surtout un show dantesque orchestré par une chanteuse passant plus de temps dans le public que sur la scène.

On terminera notre nuit avec Rusko sous un chapiteau De Balzaal bondé et un dubstep parfois un peu putassier mais toujours aussi fédérateur, le son de la jeunesse de 2011, sans aucun doute !

20:44 Écrit par Julien Gaspart dans Articles, Dour, En direct, Festivals | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |