26
jui

[ DOUR FESTIVAL ] Jour 4: Marchons dans la gadour...

 

 

DSCF4601.JPG

 

Ce quatrième et dernier jour commence encore et toujours sous le signe de la pluie.

Ce matin le camping ainsi que le site ressemblaient à un énorme amas de boue. La pluie n'ayant pas cessé de la soirée tout le terrain en ce dernier jour était presque impraticable rendant les chutes nombreuses et faisant de chaque déplacement une nouvelle épreuve !

 

Notre tonnelle n'étant plus qu'un lointain souvenir, et notre camping ayant officiellement acquis le titre de dépotoir, aujourd'hui c'est très tôt que nous nous rendons sur le site !

 

 

DSCF4592.JPGNotre journée commence sur la Last Arena avec le concert de los pétardos ! Ce fut un peu notre rayon de soleil en ce début de dernier jour ! Bravant le vent et la pluie le groupe de ska carolo a su faire danser sans problème les courageux venu tôt pour affronter la pluie sur la seule scène extérieure ! Ensuite, nous nous sommes dirigés vers la Cannibal Stage qui ouvrait avec le groupe Hardcore montois T.C.M.F.H. !

 

Excellent concert, les musicos avaient de l'énergie à revendre, mais une fois encore, la pluie a eu raison des lèves tôt et c'est devant une foule plutôt molasse en ce début de dernier jour que les coreux offrent leur prestation ! Big up à eux qui ont assuré tout le show à 150 % !

 

 

Après 1h de hardcore, changement total et direction la dance hall pour deux heures de reggae avec Tarrus Riley et Monsieur Anthony B. ! Le premier concert s'est fait assis dans la dance hall pour reposer nos pauvres petites jambes avant d'attaquer la soirée qui s'avérait plutôt chargée! Quant à Mr Anthony B. , si on retire le fait qu'il a commencé avec 10 minutes de retard... et qu'il nous a servi une première partie! (oui oui, en festival...) le concert était tout simplement EXPLOSIF! Anthony B. est une espèce de foutue pile! il arrête pas une seconde, quand il ne chauffe pas la foule, il saute dans tout les sens, se dandine bref, il n'arrête JA-MAIS!

 

 

 

Après ce show haut en couleur, il est de nouveau temps de la micro sieste journalière (qui finira en aide de démontage de tente au final...), mais aussi ce sera de courte durée, car il était juste HORS DE QUESTION de rater Public Enemy !

 

IMG_2799.JPG

Retour donc sur la Last Arena pour venir applaudir le mythique mythique du hip-hop east coast social et engagé qu'est Public Enemy !

Le Concert était vraiment, mais alors VRAIMENT bien, que ce soit leur énergie débordante, les p'tites mises en scène, l'ambiance de feu qui était sur la plaine ou le message idéologique de Flava'Flav a la fin du concert, c'était pour moi un des meilleurs concerts de ce 23e festival de Dour !

 

Le concert de Public Enemy s'achève sous un tonnerre d'applaudissements et moi je file à la petite maison dans la prairie pour enfin voir Cocorosie! Il faut savoir que ça faisait quand même 3 jours que mes amis me rabâchaient les oreilles avec ça, me vantant leur mérite avec autant de force qu'un vendeur de télé-achats vous persuadant que son aspirateur est le meilleur du monde!

Je dois avouer que je n’ai pas été déçu du déplacement ! Je suis resté scotché comme un gamin pendant une heure qui m'a paru 5 minutes ! Pour ceux qui ne connaissent pas il s'agit apparemment de deux soeurs, l'une chanteuse lyrique et l'autre chanteuse plus traditionnelle avec un sérieux penchant hip-hop!

Le tout accompagné d'une excellente beatboxEUSE, oui messieurs, et un incroyable pianiste bourré de talent ! Ca donne un mélange très mélodique, rythmé par un beatbox « juste ce qu'il faut » et une voix tantôt cristalline tantôt plus grave ! une merveille pour les oreilles, c'est certainement un groupe que j'irai revoir sans hésiter !

 

 

 

Je me remets du concert de Cocorosie et je me dirige, pour la dernière fois de cette 23e édition, sur la plaine de la Last Arena pour voir Pendulum, LA tête d'affiche électronique de la journée ! (entendez par la celle qui a surement couté le plus cher !) J'avais un peu peur de ce show live, car la dernière fois que j'ai vu quelque chose que je pensais comparable c'était Roni Sive en live band il y a 2-3 ans et j'avais trouvé ça franchement mou !

Ici pendulum a remis, je pense, tout le monde d'accord avec ce genre de prestation ! C'était énergique, super bien rodé et en plus ils ont décroché la palme du Show vidéo le plus balaise de ce festival ! En tout cas de tous ceux que j'ai vus !

 

Allez encore une petite vidéo...

 

 

 

Départ anticipé du concert de pendulum pour courir voir un de mes groupes préférés en festival : KAP BAMBINO.

Comme d'habitude un concert incroyable, de la grosse electro punk comme on l'aime, Caroline, la chanteuse, encore au top de sa forme, se jete (4-5-6fois ??) dans le public, se roule a terre, pousse les photographes, se renverse des canettes de biere et une demi-bouteille de jack sur la tronche, me passe sa main pleine de biere sur le visage bref toujours pas déçu de les avoir vu, ils garderont définitivement une place de choix sur mes line-up de festivals sans hésiter ! Et paf encore une vidéo!

 

 

IMG_2813.JPG

La fin du festival approche à grands pas, et je décide de voir un bout des 3 derniers concerts de cette 23e pluvieuse édition! 

Toujours à la marquee, juste après Kap Bambino, c'est Popof qui fait tourner ses platines à plein régime pour fermer cette scène. Le set servi par le français est d'une techno bien grasse et rythmée aux basses surpuissantes! (j'ai du perdre un demi-tympan a faire le mariol devant les baffles...)

Ensuite direction la Magic Sound system pour aller vite fait tâter l'ambiance au set de Bassnectar! Comme prévu, c'est sur des beats dubstep vrombissant que l'américain a fait danser les amateurs du genre jusqu'à la dernière minute du festival sur cette scène...

 

Pour moi le festival de Dour s'achèvera à la Dance Hall pour aller voir la fin du set de Shitmat ! Un set breakcore/hardcore bruyantissime comme je les affectionne particulièrement, rappelez-vous de mon coup de gueule du 2e jour ! C'est avec une foule épuisée, mais heureuse que je retourne au camping, à certains endroits presque en file indienne à cause de la gadour pour une demi-nuit de sommeil avant de tout remballer pour aller rejoindre mon lit qui au loin m'appelle déjà !

 

De ce 23e festival de Dour, on retiendra comme seul mauvais point la météo et peut être le nouvel agencement qui était bien, mais pourrait être encore mieux je pense ! Vivement la 24e édition, je ne sais pas vous, mais moi j'y serai !

08:30 Écrit par flaviano Mucedda dans Dour, Festivals | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.