16
jui

Dour – Day 2

dour,aaron,tokyo,ska,paradise,public,enemy,gaetan,rousselPour ce deuxième jour, les festivaliers de Dour se seront réveillés sous un soleil resplendissant, surréalisme à la belge après un jeudi humide et froid. La température venait de grimper pour offrir une superbe journée où l’on allait croiser le retour de Pulp.

Mais avant cela, on entamera ce vendredi dourois en se baladant entre les Two Gallants sympathiques sous la Club Circuit et les énergiques français de Jamaïca sous le Dance Hall, deux concerts qui ne resteront cependant pas dans nos mémoires. On s’offrira une tranche de Syd Matters dans la Petite Maison Dans La Prairie où on les trouvera toujours aussi doués et convaincants, bien que moins adaptés à "l’ambiance festival" que quand ils doivent défendre leurs morceaux en salle. Un chouette moment malgré tout. On profitera ensuite de la plaine et de ses joyeusetés, entre rayons de soleil, Das Pop, bières fraiches et Stupéflip, un joyeux cocktail qui nous rappellera que c’est aussi ça l’ambiance festival; se balader dans les allées, croiser les sourires des autres festivaliers, profiter du soleil et se laisser porter.

On retombera les pieds sur terre avec le show ultra énergique (peut-être trop) des Klaxons qui enverrons du bois dès les premières secondes après une intro Rondo Venizianienne, les anglais enverrons leurs tubes comme si leur vie en dépendait, offrant une jolie liesse au public, même si l’on ne pourra s’empêcher d’avoir un arrière goût dans la bouche tant leur tubes nous semblent déjà un peu passés. La nu-rave fluorescente aura donc déteint en quelques années, ne restent que l’énergie et la rapidité pour faire lever les bras au ciel.

On quittera  les Klaxons un peu avant la fin du show car, ce soir, nous avions rendez-vous avec Jarvis Cocker, sans doute un des rendez-vous les plus attendus du festival tant Pulp fait figure de groupe culte pour tous les gosses des nineties. Le groupe débarque en véritable star et soignera son show visuel tout au long du spectacle. On commencera par un "Do you Remember The First Time ?" et l’on continuera tout au long du concert par une série de tubes, "Babies", "Disco 2000", "Underwear"… Le groupe joue clairement sur la nostalgie et le passé mais le fera à la perfection. Jarvis assure le spectacle en dandy dansant et l’on tient là un véritable show calculé au millimètre, efficace mais manquant parfois un peu d’humanité. Pulp nous quittera sur un "Common People" scandé par un public bouillonnant et ravi d’avoir assisté à l’un des très bons concerts  de la reformation du groupe. Ce vendredi soir à Dour, Pulp était donc très grand !
dour,dimanche,aaron,tokyo,ska,paradise,public,enemy,gaetan,roussel
Après cela, on assistera à notre deuxième grosse claque du festival grâce à la folie punk des Montréalais de Duchess Says, qui nous offriront un math-rock aux accents punk sympathiques mais surtout un show dantesque orchestré par une chanteuse passant plus de temps dans le public que sur la scène.

On terminera notre nuit avec Rusko sous un chapiteau De Balzaal bondé et un dubstep parfois un peu putassier mais toujours aussi fédérateur, le son de la jeunesse de 2011, sans aucun doute !

20:44 Écrit par Julien Gaspart dans Articles, Dour, En direct, Festivals | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.