08
jui

La suite, le plein de photos et l’esprit d’Arno

 

ardentes,liege,ayo,selah,sue,snoop,dog,limp,bizkit,ozark,henry,katerine,wu-tang-clanBon, j’écrivais hier avoir sagement attendu dans l’Open Air que l’énergie électrisante de Triggerfinger me titille les tympans, mais ce n’était évidemment qu’un doux euphémisme. Une semaine à peine après leur concert à Werchter dont le blog des festivals parlait ici, Ruben Block et ses compères Mario Goossens (batterie) et Paul Van Bruystegem  ont encore envoyé du gros son sur la plaine des Ardentes. Il faut dire que l’énergie et la présence scénique de cette bande d’anversois est aussi énorme que communicative. Malgré certaines distos pas très bien maîtrisées (beaucoup trop fortes ?) en fin de set, le public liégeois est conquis. On notera au passage le message du groupe au public en français et en néerlandais : On est jamais que des Européens !

ardentes,liege,ayo,selah,sue,snoop,dog,limp,bizkit,ozark,henry,katerine,wu-tang-clan

Quelque peu refroidi par les premières expériences de la journée au HF6, je décide que je n’y retournerai que pour Stromae… et il me reste donc une petite heure pour partir à la chasse à la petite photo sympa avant d’affronter le fils du mythe, le rejeton de la légende, la descendance divine : Ziggy Marley. Sauf qu’entre-temps, j’ai eu une chouette idée d’expérimentation, que je décide de mettre en pratique : et si j’utilisais le pied de mon appareil photo comme une perche pour prendre des photos depuis super haut ? Ni une ni deux : pied, télécommande (oui, garder son doigt sur le déclencheur à 3m de haut n’est pas évident), et en avant pour le shooting. Le tout sur fond d’un reggae dynamique, se rapprochant parfois à la limite du ska, écouté d’une oreille charmée mais quelque peu distraite.

ardentes,liege,ayo,selah,sue,snoop,dog,limp,bizkit,ozark,henry,katerine,wu-tang-clanardentes,liege,ayo,selah,sue,snoop,dog,limp,bizkit,ozark,henry,katerine,wu-tang-clanardentes,liege,ayo,selah,sue,snoop,dog,limp,bizkit,ozark,henry,katerine,wu-tang-clanardentes,liege,ayo,selah,sue,snoop,dog,limp,bizkit,ozark,henry,katerine,wu-tang-clan

ardentes,liege,ayo,selah,sue,snoop,dog,limp,bizkit,ozark,henry,katerine,wu-tang-clanardentes,liege,ayo,selah,sue,snoop,dog,limp,bizkit,ozark,henry,katerine,wu-tang-clanardentes,liege,ayo,selah,sue,snoop,dog,limp,bizkit,ozark,henry,katerine,wu-tang-clanardentes,liege,ayo,selah,sue,snoop,dog,limp,bizkit,ozark,henry,katerine,wu-tang-clan

Et puis il faut bien, à un moment ou à un autre, se décider à coucher toutes ces impressions et ces moments de musique sur la toile… J’ai donc été m’isoler quelques dizaines de minutes pour vous conter mes impressions de ce début de journée (voir le billet précédent), tout en faisant une croix sur Cocoon et sur une bonne partie de Selah Sue, dont je ne vous ramène donc que des photos, et le témoignage d’un public survolté, qui avec force cris et encouragement, est parvenu à faire revenir l’artiste louvaniste sur scène pour un dernier « ragga-medley » de clôture. Je laisserai donc à Aurélie le soin d’apporter son regard plus expert sur le fond.

ardentes,liege,ayo,selah,sue,snoop,dog,limp,bizkit,ozark,henry,katerine,wu-tang-clan

Restait donc Stromae et Ayo à voir (on avait fait une croix sur Kelis d’entrée de jeu… Il y en a qui bossent le vendredi, et quitter Liège à 2h30 du matin pour refaire la route vers Bruxelles aurait sérieusement multiplié les risques de piquer un roupillon en plein milieu de la E40, ce qui reste tout de même relativement dangereux. Et en parlant de Stromae, que je voyais en concert, ce fut une très agréable surprise. Tout d’abord, une fois le HF6 comble (et archicomble…), le son ne posait plus le moindre problème, et la foule était d’emblée acquise à la cause du maestro.

ardentes,liege,ayo,selah,sue,snoop,dog,limp,bizkit,ozark,henry,katerine,wu-tang-clan


En début de concert, sur Peace or Violence, la batterie de mon appareil photo passe l’arme à gauche après s’être furieusement battue pendant toute la journée. Et comme tout photographe amateur qui se respecte, je n’ai pas 5 batteries de rechange à ma ceinture. C’en donc est fini pour ce soir. Voyons le positif, ça me laisse également l’esprit totalement libre pour apprécier la performance de Stromae, sa présence scénique et le contact qu’il parvient à établir avec son public bouillonnant. Les morceaux s’enchaînent, de Je Cours à Dodo en passant par House’llelujah, et on frise l’apoplexie sur la leçon n°8. Après les synthés et une première percu de Alors On Danse, le public est bouillant, et ce petit professeur sadique au nœud papillon laisse savamment retomber l’excitation avant d’en rajouter une brouette avec le sax. Et quand ça s’arrête plus… ça s’arrête encore. Puis ça repart et ça décolle, jusqu’à la lie ! Chaleur, fusion, incandescence : le Haut Fourneau 6 méritait bien son nom ce jeudi soir !

ardentes,liege,ayo,selah,sue,snoop,dog,limp,bizkit,ozark,henry,katerine,wu-tang-clan

C’est alors que l’esprit d’Arno, qui s’était déjà manifesté plus tôt dans la journée, revint planer sur les bords de Meuse. Après une brève introduction en français et en néerlandais, Stromae entame un Putain Putain tuné comme une Seat Ibiza, mais qui nous rappelle à tous une nouvelle fois que, putain, putain, c’est vachement bien, nous sommes quand même tous des européens. J’apprendrai sur la route du retour que les nationalistes flamands ont plongé en ce jeudi 7 juillet le pays dans une incertitude politique encore un peu plus profonde, si cela était encore possible. De House’llelujah à Putain, Putain, le message fait du bien aux oreilles de ceux qui pensent que la vie ne devrait pas connaître les frontières et que la pensée unique peut bien aller se faire foutre. La Belgique crève, mais les belges sont toujours (un peu) là, et les groupes néerlandophones autant que les adresses au public dans la langue de Vondel sont toujours admises à Liège comme ailleurs. Comme un écho au titre d’un certain album du Liégeois Pierre Kroll  : Alors on Danse ?

17:11 Écrit par Stany Massart dans Articles, En direct, Les Ardentes | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.